Conférence sur les médicaments contre la chute des cheveux présentée par Dr Alain Zara, dermatologue, lors du 4ème Congrès Mondial des Recherches et Solutions contre la chute des Cheveux.

Lorsqu’un cheveu tombe, il est en réalité mort depuis environ 3 mois. C’est pourquoi un traitement contre l’alopécie doit toujours être prescrit pour une durée minimale de trois mois.

Quand commencer un traitement contre la chute des cheveux ?

Il faut traiter une chute anormale le plus tôt possible. On a constaté chez les personnes chauves que la chute des cheveux avait généralement commencé vers 18 ans. Une personne qui a encore la moitié de sa chevelure à 30 ans ne sera jamais chauve, il sera éclairci.

On estime qu’un traitement de la chute de cheveux est efficace si on le commence avant 25 ans. Par ailleurs, si on le démarre entre 25 et 35 ans, il sera relativement efficace. Entre 35 et 45 ans, le résultat sera plus aléatoire. Et après 45 ans, le traitement est très souvent inefficace.

Les traitements de l’alopécie par voie cutanée

En 1985, un traitement a été découvert, le Minoxidil . À l’origine, il était prescrit en tant qu’hypotenseur dans les cas de problèmes d’hypertension. Certains malades ont constaté que leurs cheveux « repoussaient ». Un essai a donc été réalisé. Il a démontré l’efficacité du médicament mais par contre, il n’était pas possible de l’administrer par voie orale sous peine d’avoir des patients hypotendus. Une forme locale a donc été développée, le Minoxidil à 2 % en ampoule de 1ml à appliquer 1 à 2 fois par jour. Une version à 5 % existe, le choix de la concentration se fait en fonction de l’importance de l’alopécie.

Les complications sont rares et réversibles à l’arrêt du traitement. On peut constater une irritation du cuir chevelu. Parfois, lorsque la molécule franchit la barrière cutanée, le patient sera hypotendu, il va se sentir fatigué. Enfin, on a constaté également une pilosité à distance, le Minoxidil n’agit pas sur le cuir chevelu mais à distance sur les tempes et les pommettes (plus fréquente à 5 %). Dans tous les cas, l’arrêt du traitement permettrait de stopper tous ces effets secondaires.

Chez la femme, on utilisera plutôt le Minoxidil 2 % car à 5 % il est beaucoup plus irritant et la pilosité à distance est beaucoup plus fréquente.

Les traitements de l’alopécie par voie orale

Afin de traiter la chute des cheveux par voie orale, les dermatologues ont comme solution à leur disposition le Finastéride. Il s’agit d’un anti-androgène qui est à l’origine prescrit dans les cas de problème de prostate chez l’homme (dosage à 5 mg). Son action contre la chute des cheveux est due à l’effet anti-androgénique au niveau de la 5 alpharéductase. Le traitement consiste à prendre un comprimé par jour, le matin ou le soir.

Par rapport au traitement par voie cutanée, les effets secondaires sont plus fréquents. Tout d’abord, il a été constaté des troubles de l’érection et de la libido. Plus grave, on a une diminution de la spermatogénèse (moins de spermatozoïdes fabriqués) qui a une incidence forte dans les cas de procréation difficile. Ces complications sont heureusement réversibles à l’arrêt du traitement.
Chez la femme, le Finastéride n’est pas indiqué. L’autorisation de mise sur le marché est valable uniquement pour les hommes jusque 41 ans. Aucune étude n’a été réalisée sur la femme. De plus, il est contre-indiqué chez la femme enceinte, car il pourrait masculiniser le foetus, et également après la ménopause en raison de risque de cancer.

En résumé, les médicaments sont une solution efficace pour lutter contre la chute des cheveux. Cependant, il existe des effets secondaires parfois très gênants, notamment chez l’homme.

2017-10-29T17:37:39+00:00